Jusqu'au bout

Publié le par dago

-842467-fire300.jpg Il y  a quelques jours, je suis tombé sur un film sur TV5 qui m'a vraiment marqué et que je conseille à tous.
Un vrai chef-d'oeuvre. Cela m'a fait penser à un film que la CGT avait diffusé sur la grande grève générale de Brest dans les années'50 pour montrer aux autres travailleurs quel exemple suivre. Cela est relatée dans la bande dessinée :"Un homme est mort" de Kris aux éditions Futuropolis. Ce film, c'est la lutte des classes qui revient de manière brûlante.

Cela commence directement : nous sommes pendant l'été 2000 dans les Ardennes françaises et des ouvriers prennent le contrôle de leur propre usine. Ce sont des employés de la chimie fous de colère contre leur patrons à qui ont vient d'apprendre qu'ils seront tous licenciés du jour au lendemain. Déterminés, ils prennent conscience que ce sont eux qui créent la richesse de leur entreprise, c'est-a-dire de l'acide sulfurique. Ils vont s'en servir pour réclamer LEURS droits sociaux et faire saigner à blanc le capitaliste qui délocalise la boîte car cela lui coûte moins cher.

Une grève héroïque, parfois désepérée (certains menacent de tout faire exploser), menée par des ouvrier(e)s en plein dans la lutte des classes et par trois délégués syndicaux : un jeune d'origine arabe sérieux, un vieux militant courageux et un délégué national pragmatique. A propos de ce dernier, j'ai cru reconnaître Roger Hanin alias "Mr Navarro", ça lui allait bien lui qui est communiste. Mais c'était un autre excellent acteur français, Bernard-Pierre Donnadieu. Pour en revenir au film, on assiste à des scènes de divergeances mais finalement tous se rejoignent pour être prêt à tout pour le sort des travailleurs. Tous n'ont rien à perdre sinon leurs chaines disait symboliquement un grand penseur du XIXe siècle, Karl Marx.
Jusqu-au-bout.gifUn véritable Germinal des temps modernes. Entre l'époque de la famille des Rogeon-Macquart et l'exemple de cette usine, il n'y a pas de différences : c'est la lutte des classes, c'est la lutte entre patrons et ouviers, c'est la lutte entre exploités et exploitateurs ! Oui, on le voit, l'exploitation du système capitaliste est resté la même. Le capitalisme a montré ses limites. C'est un système qui n'arrive plus à répondre aux besoins de gens comme le travail pour tous. C'est un système qui ne profite qu'à une élite, c'est un système dépassé qu'il faut changer. Et ce sera les travailleurs qui le changera.

Des histoires comme celle de Cellatex, il y en a partout, il y en a tout les jours ...

Commenter cet article

Kyliiolos 26/06/2007 10:42

Tu m'avais déjà parlé de ce film en effet, en bien.
Un lien de visionnage peut être?
Il y eu une histoire similaire récemment ou les ouvriers ont contrôlés leur usine pendant plusieurs années, s'étant fait récemment éjectés par les forces de l'ordre, dans je ne sais plus quel pays, il faudrais que je retrouve l'article.

singer alain 22/06/2007 21:28

BONJOUR

un site a voir et divulguer merci

www.maxime-gremetz.fr
www.maxime-gremetz.com

adrian 22/06/2007 20:17

Totalement saugrenue en effet et sans rapport. :)
Si tu veux en parler, contacte moi par mail ou par msn.

Simon 22/06/2007 19:31

Amusant, j'aurais cru que la grève était interdite dans l'ensemeble des pays dits communistes voire socialistes.. Quelle idée saugrenue, n'est-ce pas?