Il faut sauver le PC !

Publié le par dago

Il-faut-sauver-le-soldat-Ryan-Divx-Front-jpg-copie-1.jpg    Aujourd'hui, j'ai lu dans la Meuse que Marcel Baiwir était mort.
Marcel Baiwir était jusqu'à hier un des derniers cadres importants de la Fédération du Parti communiste à Liège. Il a fait les Brigades Internationales lors de la Guerre d'Espagne, a été résistant ainsi que déporté pendant la seconde guerre mondiale. Il a été chef-délégué FGTB pour Cockerill-Sambre et a été candidat à bons nombre d'élections (deux fois sur les listes du PTB). C'est quelqu'un que j'aurai aimer rencontrer. J'aurai voulu organiser une conférence avec lui en août lors de la commémoration de l'assasinat de Julien Lahaut (dirigeant communiste emblèmatique pour son "Vive la République!").

    C'est la troisième pointure du PC liègeois qui décède en 7 mois après Marcel Levaux (ex-député et dirigeant régional) et un autre camarade dont je recherche toujours le nom. Le parti communiste se retrouve avec un manque flagrant de perspectives et n'organise plus que très peu d'activités alors que je suis sûr qu'il peux s'appuyer sur plusieurs centaines de membres dans la province liègeoise. Non, les restes du glorieux du PCB (12% aux élections de 1946, 22% en Wallonie lors de la Question Royale, des ministres, des bourgmestres, une représentation populaire partout, un parti apprécié de la classe ouvrière, etc..) sont désorganisés et se disloquent. Malheureusement, cela fait des années que le PC ne se renouvelle et ne rajeunit donc pas, il ne peut donc compter que sur la vieille et fidèle génération. La plupart des militants du PC aujourd'hui sont vieux et se contentent de recevoir le désormais mensuel Drapeau Rouge (ex-quotidien du PCB). Comme la plupart des partis communistes qui ont renié leurs principes comme le PCF, le PC Wallonie-Bruxelles (puisque le KP flamand n'existe plus au niveau politique) sombre dans l'oubli. Pour moi, tout cela est une volonté de sa propre direction : le PC s'auto-détruit.
   
    Je suis sûr que nous pouvons travailler avec des camarades du PC désireux d'apporter plus à la lutte sociale en Belgique sans pour autant qu'ils quittent et renient leur parti. J'ai compris et j'admire la loyauté de ces camarades. Nous devons avancer pas à pas vers une amitié fraternelle et une entende entre camarades du même idéal.
Pour moi, la meilleure recette doit se dérouler au niveau local, communal. Je ne crois pas en ces mains faussement tendues que les partis de la petite gauche se lancent de mauvaise volonté lors des élections pour faire une grande liste commune où tous se méfient (les trotskistes sont les champions en la matière).

    Un exemple : chaque année, au mois d'août, le PC organise la commémoration de Julien Lahaut à Seraing. Pourquoi le PC et le PTB n'organiseraient pas ensemble cet evènement alors qu'ils sont à force égale ? Au local du PTB à Liège, la Braise, trône le portrait de Julien Lahaut. Ses enfants doivent ré-apprendre à s'aimer. Et je crois que beaucoup en Belgique attentent cette unification qui est devenu mystique.

Commenter cet article

Adrian 10/08/2007 21:48

J'aimerai le savoir également PRECISEMENT. Normalement, cela devrait se dérouler au cimetière de Seraing le 18 août, date anniversaire.
Nous sommes tout une bande de jeunes de comac à vouloir nous y rendre.
En cas de dernière minute, veuillez me contacter votre numéro de téléphone par mail ou contactez Raoul.

Bonne soirée, Marc. :-)

marcounet 10/08/2007 07:06

Salut
En tant que responsable de La Braise Charleroi, je suis intéressé par la commémoration de Julien Lahaut. Mais à quelle date précisément??

Marc