Fête de l'huma

Publié le par dago

vignette2006.jpgEnfin, je vais à la fête de l'humanité ! J'en révais depuis longtemps et je pars demain vendredi 14 à 16h52 de Liège à Paris-Nord pour revenir dimanche vers 21h. Je vais pouvoir donc m'abandonner à mon sport favori : le tourisme politique.
En effet, vous ne pouvez vous imaginer combien les français ont toujours aimé se disputer et créer de faux débuts, inutiles et sans intéret,  mais c'est tellement interresant de rencontrer d'autres militants de petits partis, scissions, tendances, modules, formations et autres groupes politiques ! Tenez , à chaque manifestation anti-guerre-en-Irak, je découvre un nouveau groupuscule trotskiste ! J'ai l'impression de parcourir un bestiaire ! :-D

Enfin, pour rappel à ceux qui ne connaissent pas cette fête populaire vieille de 70 ans,  le quoditien français L'Humanité, un journal vendu il y a peu par les communistes  français et donc livré au capital et à la publicité,  organise donc chaque année sa fête. Avec le temps, c'est devenu un vrai festival de musique qui invite étonnement de grandes célèbrités comme celles-ci. Encore cette année, des artistes tels que Iggy Pop, Luke, Renaud, les Ogres de Barback ou encore la Rumeur partageront la Grande Scène. En plus, le festival ne coûte que 15 Euros pour les trois jours (+ 7 euros pour le camping) alors que des conneries comme Werchter font payer 270 euros pour autant de jours (!!!).

Enfin, voila je rapporterai sûrement pleins de feuilles de chous, de tracts et de pamphlets imprimés sur papier wc comme je les aime. Bizzz à tous !

Commenter cet article

Olivier Fellemans 15/09/2007 12:07

"ce comportement mérite la mort, aussi cruel et injuste est cette punition. Les résistants pendant la guerre ont fait la même chose (voir L'armée des ombres)."
Et même pire il se trouve que pendant la guerre, la gestapo aidée par la police collaborationiste fut plusieurs fois l'auteru de fausse rumeur concernant des gens gênants pour eux. Comme de faire croire qu'ils étaient leur informateur. Cela n'a pas trainer la résistance a assassiner ces gens. Après la guerre, à l'heure du bilan il s'est avérer que pour des dizaines de cas c'étaient de pur mensonge et qu'en aucun cas ces gens n'étaient des informateurs... La question qu'il faut se poser c'est ... peut-on courir le risque quand la vie de centaines de camarade est en jeux... la réponse est non tout simplement ...