Trois bonnes nouvelles et une observation qui ne manque pas d'intéret

Publié le par dago

youpie.jpgLe capitalisme a déja connu de meilleurs week-end que celui qui vient de se terminer. C'est pas la révolution et il n'y a pas encore d'émeutes mais l'ordre mondial a reçu quelques mauvaises nouvelles comme :

- Microsoft, la société du Picsou du moment Bill Gates qui monopolise le marché des softwares, a dû s'acquitter d'une amende de 500 millions d'euros car il a été reconnu qu'il faisait vendre obligatoirement sa marque lorqu'on achetait un lecteur mutilmédia. Une bonne claque pour cette société aux revenus supérieurs aux budget de plusieurs pays du monde.

- En Grèce, les élections législatives (pour le parlement) ont été synonyme de défaite pour les socialistes du PASOK tandis que les communistes du KKE (toujours révolutionnaires) ont grimpé de 5,9% à 8,14% (de 12 à 22 parlementaires) ! Il faut ajouter que la formation de gauche, Syriza, qui est une scission des non-révolutionnaires du KKE a progressé de 3,26% à un peu plus de 5%, soit 14 parlementaires. Un solide bloc de gauche s'est donc dressé face aux conservateurs grecs de la "Nouvelles Démocratie".

- La fête de l'Humanité, la fête annuelle de l'ex-quotidien communiste, a obtenu un record d'affluence. On parle de plus de 600 000 participants. Je ferais un article dessus d'ici peu.

ph040035.jpg - La banque Northern Rock, la huitième la plus importante d'Angleterre, est en pleine dégringolade. Depuis ce matin, on voit des centaines de personnes faire la queue devant les bureaux pour retirer leurs économies et leurs épargne.

Voila qui rappele la crise économique de 1929 où des centaines de milliers de personnes avaient perdu leurs emplois et leurs économies de part le monde. Cela montre à quel point une crise du capitalisme est toujours possible de nos jours, comme l'avait prédit Marx en 1848. On peut considérer cet exemple, impensable encore il y a quelques jours, comme un rappel que le capitalisme peux très bien s'auto-détruire de lui-même et que ce système économique aura toujours des failles, ce qui prouve que cette manière de gérer les richesses du monde est non seulement risqué mais que si il chute, ce sont les gens simples et sans pouvoir économique qui en compatiront. La société de ceux qui produisent la richesse peut faire mieux que la société de ceux qui la gèrent pour leurs intérets particuliers.

Commenter cet article