Poutine ou le capitalisme honnête

Publié le par dago

econ-cookbook.jpgCe qui magnifique chez Poutine, c'est qu'on retrouve la même honnêteté qu'on retrouvait chez les Tsars pour opprimer le peuple.

Quand je parle de capitalisme "honnête", je ne parle pas bien sûr d'un capitalisme à visage humain, je parle d'un capitalisme qui impose sa dictature, de la même manière que lorsque le peuple a viré le Tsar en 1917 pour prendre le pouvoir. Les communistes ont appelé ça "la dictature du prolétariat" (la seule "bonne" dictature) et voici les russes revenus au stand de "la dictature du capital", c-a-d la même que celle que le Tsar appliquait.

Aujourd'hui comme hier, pas de blabla, pas de justifications, pas d'excuses, pas de débats pour légitimer la prise de pouvoir qui s'est opérée hier lors d'élections bidons organisées pour les législatives russes que certains désignent comme "les élections russes les moins démocratiques de tous les temps" ou "le scrutin le plus malhonnête de l'histoire".

L'OSCE (l'organe de surveillance des élections) a déclaré ces élections de "non-équitable" et plus de 10 000 exactions ont été commises, comme l'achat d'électeurs, l'obligation de vote pour les soldats ou le bourrage des urnes (c-a-d des déposer des formulaires d'électeurs fictifs dans l'urne), a noté le servide juridique du Parti communiste russe.

Un exemple : on a noté un taux de participation de 100% aux élections dans certains villages sibériens alors que même lorsque le vote est obligatoire (il ne l'est pas en Russie), il est impossible que tout les habitants votent !

p11-AIDDGK00--320-x-240-.jpgDes oppositions se sont construites dans la Russie, certaines avec des personnalités brilliantes tels le champion d'échecs Kasparov, d'autres avec des nationalistes peu fréquentables qui récuperent le marteau et la faucille pour plaire aux jeunes, mais une seule opposition a reçu la confiance du peuple, face à Russie Unie, le parti de Poutine : le Parti communiste russe.
On les croyait détruits et jeté aux fonds des oubliettes mais ils tiennent bon et se retrouvent comme étant la 2e force du pays avec 12% des suffrages.

Plus que ça, ils représentent la seule opposition au parlement russe : Russie Unie détient plus des 2/3 de la Douma avec 315 sièges et est renforcé par ses alliés du LDPR (nationalistes) et de Russie juste (conservateurs) qui récoltent 40 et 38 sièges sur un total de 450 sièges.

Le Parti communiste, avec ses 57 sièges, est donc la seule opposition sérieuse à Poutine (64,4%), au contraire des partis libéraux qui ont tués l'URSS tels Yabloko qui n'ont récolté que 1,2%.
Je pense que toutes les oppositions russes, comme celle de l'admirable Gari Kasparov dont on a beaucoup parlé à la télé, devraient se fédérer avec le PC de Ziouganov pour faire plier la dictature de Poutine à la dictature du peuple.


ps : j'ai cherché un diaporama de la nouvelle Douma mais il n'est pas encore disponible. Le Soir en propose un beau qui n'est pas téléchargeable.

Commenter cet article