J'emmerde la gauche caviar

Publié le par dago

En politique, on peut reconnaître la gauche caviar parmi les parvenus qui ont empoisonné et perverti les objectifs des partis de gauche en trahissant les aspirations des travailleurs et en les remplaçant par les besoins des patrons. Ces partis de gauche, "progressistes", sont ainsi devenus des partis bourgeois car ils ne se sont pas donnés les moyens de rejeter les carriéristes rejoignant le parti pour trouver une place toute chaude tel un parasite vis à des purges et, du coup, ont cessé d'être révolutionnaire (comme le POB en Belgique ou le SFIO en France).
gauche_caviar.jpg
  J'emmerde profondément les intellectuels français de cette gauche gaviar : tout ces ex-maoïstes ou trotskistes, qui furent rédacteurs du Monde et Libération comme Edwy Plenel ou philosophes à deux bals comme Marc Henri Levy ou André Glucksmann et qui défilent sur les plateaux des chaînes publiques pour nous faire part de leurs avis réactionnaires et qui n'est en rien différent des propos de la droite en justifiant le bombardement de la Yougoslavie ou l'envoi de troupes françaises en Afrique pour soutenir les dictateurs locaux. C'est aussi ces "gaucho" qui se sont fait une place dans l'économie de marché en devenant donc capitalistes comme les trotskistes Andrée Essel et Max Théret qui ont crée la célèbre chaîne de distribution la FNAC. La plupart des chaînes et des journaux "de gauche" en sont remplis comme Arte et Le Soir.
 J'emmerde particulièrement ces "fils de Mai 68", pas foutu d'avoir une ligne politique cohérente, qui ne savent pas s'empêcher de chier sur l'URSS et la Chine en les insultant de totalitarisme et en les comparant aux fascistes.
Ces "gauchistes" ne sont que des produits avariés de la guerre froide.

Et la gauche caviar en Belgique, c'est pas seulement les Elio Di Rupo ou les costumes-cravates bureaucrates et arrivistes qui entrent au PS juste pour faire carrière. undefinedC'est aussi les Ecolos, qui s'amusent à manifester contre la Chine devant le Comité des jeux olympiques plutôt que de remplir leur rôle de "parti de gauche" en venant défendre le monde du travail dans les manifestations syndicales ! Quel ridicule et quel mépris !

Je suis sensible au cancer que représente ces gens pour la "vraie gauche", si je puis dire, car je viens d'une famille et d'un millieu qui apprécie se rassurer en écoutant ces bobos. Si je dois affirmer quelque chose, c'est qu'on n'arrivera jamais à rien avec des doux rêveurs, ceux qui sont pour une sorte de capitalisme à visage humain, ou des hésitants qui n'oseront pas choisir ou prendre des décisions parfois dures quand il sera venu le temps de la révolution.



ps 1: La photo, c'est le président de la Région Wallonne et ministre de la santé "socialiste" Rudy Demotte à côté du chef des patrons wallons Eric Domb.
ps 2: Voici le 50e article de mon blog, créé début juin 2007.
ps 3 : Je tiens une moyenne de qualité entre 35 et 50 sur 100 (BlogRang) depuis deux mois.

Commenter cet article

pauline 17/02/2008 20:13

comme tu n'as pas l'air de comprendre, je vais le réécrire

Salut. Je vais voir ton blog, régulièrement. Jsuis pas toujours d'accord avec toi, maisje peux accepter tes points de vue. Mon papa me disait toujours: on dit pas "c'est degeulasse", on dit "je n'aime pas". Mais je trouve que cette fois ci tu vas un peu loin. Cq devient irrespectueux.

Est-ce, parce-que tu n'adhères pas aux idées d'autres partis, ils sont pour autant mauvais? ou incompetents? C'est le principe de la democratie justement,non? Proposer des idées differentes, des solutions differentes, avoir des points de vues différents... pour un même problème. Le but pour tous est d'arriver au même point. tous les partis democratiques ont leurs defauts mais aussi leurs qualités et honnetement, si un parti proposait LA solution AUX problemes, si il avait la science infuse, TOUT LE MONDE voterait pour lui. A ce que je sache pour le moment ce n'est pas le cas. Donc ca veux dire que personne n'a une solution magique, donc aucun n'est vraiment meilleur qu'un autre. On peux juste se permettre de critiquer les propositions qu'ils font. C'est de la théorie. C'est superficiel. Ou alors on px aussi critiquer le passé. On a dit, je sais, qu'il faut toujours regarder en arrière pour ne pas refaire les même erreurs. Les gens sont très fort pour ca, je trouve. Regarder ce qui ne vas pas chez le voisin. Mais parcontre, ce qui va bien leur echappe. Alors, Adri, tu critiques les ecolos alors que, justement, ils se rassemblent. Ils commencent a bouger. Quand ils ne font rien tu critiques mais quand ils font tu critiques aussi? Où est TON juste milieu? Je te trouve vraiment, mais alors vraiment dur. Ecolo a pris les choses en main, ecolo a des projets concrets. mais la façon de voir les choses d'Ecolo est differente de la tienne. Est-ce une façon pour cracher dessus? TOI, le "communiste" ?



Une petite reflexion comme ca: Je suis une citoyenne agée,pensionnée, et comme tous citoyens je vais voter parce-que je trouve ca important de donner mon avis. Meme si je suis une minuscule goutte ds l'ocean.Si personne n'allait voter ce serai le chaos. Bref, Je me retrouve devant la machine pour le vote et, plusieurs choix s'imposent a moi. Entre-autre: un parti "communiste" et un parti "ecologiste". deux partis "de gauche" pour l'opinion publique. J'hesite a choisir entre les deux, car je sais qu'ils ont chacun des idees qui me correspondent. Alors je pense au passé. Il y a de ca quelques decennies, les communistes ont enfermés des gens, ont tués des gens. Dans ma tete de citoyenne inculte, la liaison est faire: communisme = dictature, mal. Il y a de ca quelques annees, on a construit un aéroport pas loin de ma maison et les avions m'empechent de dormir. un parti "vert" a proposé des solutions pour mon bien-être, et de même pour le circuit automobile. Ils ont bougé, ont fait parlé d'eux. Ils se sont p-e faits ramasser, en fin de compte, mais ils ont vrmt fait ce qu'ils pouvaient, ou ce qu'ils pensaient, pour ameliorer ma condition de vie. J'essaye de me rappeller ce que les communistes on fait pour moi. Il y a bien la lutte contre les "patrons", mais rien de concret ne me vient en tete. Alors je prend le bic et je choisis le parti ecologiste. L'autre me fait peur, il me rapelle de mauvais souvenirs.



Ca Adrian, c'est ce qu'il se passe dans la tête de centaines, voir p-e de milliers de gens qui vottent pour Ecolo et non pas pour le PTB. Car le PTB a une image communiste, et le communisme fait peur. Que fait-il pour redorer son blason? Je me suis fait la reflexion aux dernieres elections. Le PTB vise une partie bien distincte de la population: les travailleurs. Ceux qui se tuent au travail pour gagner leur pain. Un seul but: epargner epargner epargner. Medicaments moins chers, meilleur salaire,... je ne me reconnait pas là dedans. Ce que ce parti propose est bien, mais ne me concerne pas. Moi je suis pensionnée et je n'arrive pas a dormir a cause de ces fichus avions, mon mari est malade a cause de ce qu'ils rejettent. Ce que j'attend du parti pour lequel je votte est qu'il ameliore mon bien-etre. L'argent fait le bonheur, mais il n'y a pas que ca. Certes, il ne va pas manifester, il n'est pas "revolutionnaire". Mais grace a lui je suis plus heureuse. ce sont des petites actions, pas de grands changements. C'est accessibe a mon niveau. Les gens pensent comme ca. Et ce n'est pas "populiste". C'est different.



Ce n’est qu’um exemple, mais je suis persuadée que c'est ce que les gens pensent lorsqu'ils sont devant leur bultin de vote, Adrian, et ecrire les choses comme tu les ecris sur ce blog, c'est insulter tout ceux qui ne pensent pas comme toi.



Je me sens insultée, moi, Pauline, qui n'est pas choisi de voter pour le PTB. je me sens insultée, moi qui me presente comme etant "de gauche", qui suis fiere d'avoir des parents proche de mai 68, ex-hippies, qui ont fumés des petards et qui preferent "Le soir" que les conneries de la Meuse. Je suis fiere que mes parents regardent Arte plutot que "ca se discute" ou TF1, je suis fiere qu'ils se sentent proche d'ecolo, qui est un parti qui n'a rien a se repprocher, qui peut regarder en arriere et se dire "au moins on a essayé" sans blesser personne, sans mal.Je suis fière qu'ils haissent les SS a leur manière, et les flics qui ont balancés des pavés. Je suis fière d'eux, Adrian, si tu pouvais savoir comme j'en suis fière. Et pourtant, je prends mon destin en main, je "veux", je suis actrice de ma vie.

Je ne me sens pas pour autant obligée de parler sans-cesse de politique, parce-qu'il n'y a pas que ca dans la vie.

dago 17/02/2008 21:56

Je crois que tu n'as pas compris à qui je m'adressais. Je te signale également qu'il est possible que tu aie pris la nature de cet article pour un autre.Je ne m'attaque pas vraiment aux écolos, plutôt à sa direction qui est une véritable source de déception pour moi. Toi et moi venons d'un millieu proche de cet état d'esprit. C'est bien sympa mais pour moi, il y a quelque chose qui manque.Grâce aux idées communes, je sais qu'on se reconnaîtra avec beaucoup d'écolos et qu'il y aura des collaborations, comme à Herstal. Je sais que lorsqu'il faudra prendre le pouvoir, nous devrons nous assurer que le reste de la gauche nous soutiennent (grâce à une grande union) mais pour cela, nous devrons tirer à gauche un parti écologiste devenu bien trop lâche.J'aimerai aussi, Pauline, que tu sois en Belgique pour voir la situation évoluée. Nous n'arrêtons pas d'évoluer et de plus en plus de gens prennent sympathie pour nous et cessent de penser aux arguments de la guerre froide quand ils pensent à nous.  Je pourrais t'en témoigner que tu ne m'en croirais pas  !J'écrirais un article analysant la situation des communistes en Belgique d'aujourd'hui après le 2 mars.Je n'ai pas envie de provoquer d'antagonisme entre nous deux, Pauline. Ce serait trop bête. J'espère que ton voyage se déroule bien. D'ici là, bonjour de Liège.