Pour comprendre la Chine (II)

Publié le par dago

p14-87087467--600-x-600-.jpgJ'espère que le titre est éloquent car je ne tiens pas à formuler un jugement sur ce pays mais à le comprendre. Il serait bien idiot de prendre ce pays pour ce qu'il n'est pas : aucun état n'a réussi à sortir autant de gens (de 250 à 20 millions) de la misère en si peu de temps (15 ans) et rien que cela mérite une certaine considération. Quand je vois à la télé des chinois qui déambulent comme nous dans les rues de Pékin, Shangaï ou Canton, je n'oublie pas qu'il y a même pas cinquante ans, il y avait toujours une charette qui passait tout les matins pour ramasser ceux qui étaient mort la nuit (sic).


Lors du 17e congrès du Parti Communiste Chinois, les dirigeants chinois se sont montrés très pragmatiques (typique des chinois). Hu Jintao a commencé son discours par
« Le fossé entre ce que nous avons réalisé et ce que le peuple attend de nous est grand. Les problèmes et les difficultés sont nombreux ».

p13-P1253049200--600-x-600-.jpgA ceux qui se demandent ce que veux dire "communiste" en Chine, le PCC rétorque « Nous sommes au stade du socialisme primaire avec des conditions de vie relativement bonnes pour la population en général. » car pour les marxistes, long est le chemin pour arriver à l'idéal de la société communiste, ce que n'avaient pas compris les soviétiques et qui contribua à leur perte.

Si, lors de ce congrès, les communistes chinois ont été pragmatiques, ils ont aussi été très critiques : environnement, corruption, fossé entre paysans et citadins, etc..

Hu Jintao déclare :
« Le fossé entre les revenus continue de se creuser et les pauvres et personnes à faible revenu dans les villes et les campagnes sont toujours trop nombreux. (…)L’infrastructure agricole est encore trop faible, quant au développement des campagnes il est loin derrière celui des villes. (…) L’ouverture de la Chine s’accompagne d’une pression permanente du fait que les pays industrialisés ont une forte avance sur le plan économique et en matière de développement scientifique et technologique. »

Zheng-Xiaoyu.jpg Mais le point qui exaspère les chinois est la corruption. Le parti, riche de 70 millions de membres, n'a pas hésité à sanctionner près de 200 000 cadres et responsables coupables de corruption en deux ans.
Plusieurs hauts dirigeants et même ministres en ont fait les frais :
Zheng Xiaoyu (ci-contre), l'ancien directeur de l'Administration d'Etat de l'alimentation et des médicaments, a été exécuté car il avait touché 620 000 euros de pots de vins d'entreprises pharmaceutiques.

Evidemment, la peine de mort n'est pas souhaitable et en soit, elle est moralement condamnable mais elle prouve, comme tout les arguments cités, que les chinois sont bien décidés à être maître de leur avenir.

Commenter cet article