Quand les politiciens parlent du PTB - Perle (II)

Publié le par dago

Ces dernières semaines, certains politiciens connus ont fait des déclarations se référençant au Parti du Travail de Belgique, dernier parti national et la plus importante formation communiste belge modeste mais en progression (15 conseillers communaux, 3000 membres, etc..). Il semblerait que le PTB tourmente leurs pensées car, quand ils parlent du PTB, c'est quand on leur pose une question sans rapport.

099682.jpgAinsi, le 25 janvier, Didier Reynders, président libéral du MR, déclare au quotidien la DH titrant son article "Reynders raille la gauche PTB", après le meeting du PS qui remettait en cause le système des intérêts notionnels, ce qui est surprenant de la part d'un parti qui n'en a jamais parlé lorsqu'il était dans la majorité gouvernementales :

"La gauche s'est réinstallée dans un discours de gauche qui s'en prend aux entreprises et à leurs résultats. J'ai connu ça dans ma région, sur des affiches du PTB. J'aimais encore bien aller écouter, en France, des discours de gens comme Olivier Besancenot. Désormais, je n'ai plus besoin d'aller jusque-là... "


milquet.jpgIl n'est pas le seul car, le 20 décembre, Joëlle Milquet, présidente catholique du CDH, déclarait sur la RTBF Matin Première à propos de la nomination de l'ex-"syndicaliste" Josly Piette comme Ministre de l'Emploi, pour qui il évident que la lutte des classes n'existe pas :

"Josly Piette, il n'est pas PS, il n'est pas PTB, il est CDH, c'est un homme du centre, qui a des convictions sociales, qui immensément apprécié par le patronat ."

Commenter cet article