I walk the line

Publié le par dago

phoenixWalkTheLine.jpgLa musique ne m'avait plus parlé depuis bien longtemps.
J'en venais à ne plus mettre de musique lorsque j'allais sur l'ordinateur. Mais j'ai un vrai coup de coeur pour Johnny Cash.

Voila un article dont le sujet peux se vanter d'être unique parmi toutes mes réflexions portant principalement sur la politique.

J'éprouve une pleine satisfaction lorsque j'écoute Cash, un vrai sentiment partagé entre l'encouragement et la mélancolie. En écoutant la voix grave et fatigué sur un rythme simple et rapide de contrebasse, certaines chansons m'évoquent un vieux cow-boy me donnant une franche tape dans le dos en me disant "Allez gaillard on est pas encore au bout de la route !". D'autres, les duos avec June Carter, me font penser à mes amours secrets et honteux et donnent une envie d'attraper une bouteille de cognac, même si je déteste ça. L'idée de la remise en question est là.

J'ai découvert Johnny Cash chez mon pote Thomas avec le film Walk the line de James Mangold (2005 - un oscar). Ca ne m'a d'abord pas "parlé". Et puis, je l'ai revu avec ma famille. J'apprécie l'ambiance américaine des années '50 que reproduit plus ou moins fidèlement le film. Il est agréable de voir les relations de l'époque entre une jeunesse ouvrière (Elvis Presley, Johnny Cash, Jerry Lewis, etc..) et une société aussi détestablement conservatrice et religieuse que le sud des USA.
h_3_ill_740744_par605980.jpgIl faut dire qu'il est amusant pour moi d'apprécier un mec comme Johnny Cash car nous collectionnons certains antagonismes flagrant comme le fait qu'il était profondément protestant. Lorsqu'on fait des recherches sur le personnage, on voit qu'il a rencontré le président Nixon pour une réforme des prisons mais ce n'est pas facile de trouver ce qu'il proposait. Si vous en avez une idée, faites-moi en part. J'apprécie en tout cas le fait qu'il aie fait des concerts dans des prisons. Cela semble illusoire mais tendre la main à des pêcheurs dans le pays comptant le plus de détenus au monde (2 millions) est un geste qui ne me rend pas indifférent, sans que je sache convaincre pourquoi. J'apprécie également le style discret et modeste de ce type par rapport aux autres "légendes" du rock-roll de sa génération.

Pour être honnête, je trouve que le talent musical de Johnny Cash est beaucoup mieux valorisé dans le film Walk the line que dans les chansons. A vrai dire, je préfère la voix de l'acteur Joaquin Phoenix à celle de Cash. Pareil pour June Carter, même si je n'ai pas écouté autant de chansons d'elle que Cash, vu que j'ai passé l'après-midi à en télécharger. C'est peux-être insultant envers l'artiste mais ça m'a fait apprécié le country et le blues, ce qui aurait été impensable il y a un an. Je vous conseille le film et les chansons de Johnny Cash.

Commenter cet article